[Résolu] Configurer wlan0 en réseau ad-hoc


24 posts
by l'AMI Yves » Mon Jun 24, 2013 7:26 am
Je préfère créer un nouveau fil, laissons tomber les coups de gueule et les réponses "RTFM"...

Pour m'orienter dans mes recherches, quelqu'un peut-il me dire s'il est normal qu'avant ou après "sudo ifdown wlan0", la commande "iwconfig" me donne sensiblement la même réponse - et, entre autres, "mode:managed". La seule différence est le essid ? Que puis-je en déduire sur mon fichier /etc/network/interfaces ?

Si je fais un "sudo ifup wlan0" juste après un shutdown, j'ai un message d'erreur "...Set Mode... Device or resource busy". J'aurais pensé que le shutdown l'aurait calmé, non ?

Merci.
Last edited by l'AMI Yves on Thu Jun 27, 2013 10:20 pm, edited 1 time in total.
Posts: 128
Joined: Thu Jun 13, 2013 1:43 pm
by laurent » Mon Jun 24, 2013 8:47 am
Salut,

Pour qu'on t'aide au mieux, il est préférable de copier-coller le retour des commandes tapées, ainsi que le contenu des fichiers de configuration incriminés.
En l'occurence ici, le contenu du fichier /etc/network/interfaces, et le retour de la commande iwconfig dans les différents cas.

Si ça peut aider, après une rapide recherche j'ai trouvé ça : http://wiki.debian.org/fr/WiFi/AdHoc#La_m.2BAOk-thode_Debian
Posts: 180
Joined: Thu Jul 26, 2012 11:24 am
by l'AMI Yves » Mon Jun 24, 2013 9:34 am
J'apprends à quel point Linux peut parfois paraitre fastidieux... mais il n'y a qu'à demander :
Code: Select all
login as: [u]pi[/u]
pi@192.168.1.69's password:
Linux raspberrypi 3.6.11+ #371 PREEMPT Thu Feb 7 16:31:35 GMT 2013 armv6l

The programs included with the Debian GNU/Linux system are free software;
the exact distribution terms for each program are described in the
individual files in /usr/share/doc/*/copyright.

Debian GNU/Linux comes with ABSOLUTELY NO WARRANTY, to the extent
permitted by applicable law.
Last login: Sat Feb  9 23:25:10 2013 from ami-7.ami.local
pi@raspberrypi ~ $ [u]cat /etc/network/interfaces[/u]
auto lo
iface lo inet loopback

auto eth0
iface eth0 inet dhcp

auto wlan0
iface wlan0 inet static
  wireless-mode ad-hoc || true
  wireless-essid WiFiAdHoc
  wireless-keymode restricted
  wireless-key blablablablablablablablabl
  wireless-key 27182818282353604590451234
  wireless-channel 11
  address 192.168.xxx.xxx
  netmask 255.255.255.0
  network 192.168.xxx.0

#allow-hotplug wlan0
#iface wlan0 inet manual
#wpa-roam /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf
#iface default inet dhcp
pi@raspberrypi ~ $ [u]iwconfig[/u]
wlan0     IEEE 802.11bgn  ESSID:"WiFiAdHoc"
          Mode:Managed  Frequency:2.462 GHz  Access Point: Not-Associated
          Tx-Power=20 dBm
          Retry  long limit:7   RTS thr:off   Fragment thr:off
          Power Management:off

lo        no wireless extensions.

eth0      no wireless extensions.

pi@raspberrypi ~ $ [u]sudo ifdown wlan0[/u]
pi@raspberrypi ~ $ [u]iwconfig[/u]
wlan0     IEEE 802.11bgn  ESSID:off/any
          Mode:Managed  Frequency:2.462 GHz  Access Point: Not-Associated
          Tx-Power=20 dBm
          Retry  long limit:7   RTS thr:off   Fragment thr:off
          Power Management:off

lo        no wireless extensions.

eth0      no wireless extensions.

pi@raspberrypi ~ $ [u]sudo ifup wlan0[/u]
Error for wireless request "Set Mode" (8B06) :
    SET failed on device wlan0 ; Device or resource busy.
pi@raspberrypi ~ $ [u]iwconfig[/u]
wlan0     IEEE 802.11bgn  ESSID:"WiFiAdHoc"
          Mode:Managed  Frequency:2.462 GHz  Access Point: Not-Associated
          Tx-Power=20 dBm
          Retry  long limit:7   RTS thr:off   Fragment thr:off
          Power Management:off

lo        no wireless extensions.

eth0      no wireless extensions.

pi@raspberrypi ~ $[u] ifconfig[/u]
eth0      Link encap:Ethernet  HWaddr b8:27:eb:57:53:9b
          inet addr:192.168.yyy.yyy  Bcast:192.168.yyy.255  Mask:255.255.255.0
          UP BROADCAST RUNNING MULTICAST  MTU:1500  Metric:1
          RX packets:298 errors:0 dropped:0 overruns:0 frame:0
          TX packets:203 errors:0 dropped:0 overruns:0 carrier:0
          collisions:0 txqueuelen:1000
          RX bytes:21187 (20.6 KiB)  TX bytes:28582 (27.9 KiB)

lo        Link encap:Local Loopback
          inet addr:127.0.0.1  Mask:255.0.0.0
          UP LOOPBACK RUNNING  MTU:16436  Metric:1
          RX packets:0 errors:0 dropped:0 overruns:0 frame:0
          TX packets:0 errors:0 dropped:0 overruns:0 carrier:0
          collisions:0 txqueuelen:0
          RX bytes:0 (0.0 B)  TX bytes:0 (0.0 B)

wlan0     Link encap:Ethernet  HWaddr f8:d1:11:01:c3:d0
          inet addr:192.168.xxx.xxx  Bcast:192.168.xxx.255  Mask:255.255.255.0
          UP BROADCAST MULTICAST  MTU:1500  Metric:1
          RX packets:0 errors:0 dropped:0 overruns:0 frame:0
          TX packets:0 errors:0 dropped:0 overruns:0 carrier:0
          collisions:0 txqueuelen:1000
          RX bytes:0 (0.0 B)  TX bytes:0 (0.0 B)

(j'ai souligné ce que j'ai frappé moi-même dans ce début de session.

J'ai trouvé le " || true" au cours de mes recherches. Je pense que c'est lui qui fait apparaitre le message d'erreur sur "Set Mode". A part ça, je ne suis guère avancé.

J'en viens à soupçonner des bizarreries dans le driver de ma clé (TP-Link TL-WN722N) car la plupart des tutoriaux ne mentionnent que wireless-essid, wireless-key et wireless-mode.

Ce qui est sûr, c'est que mon réseau ad-hoc fonctionne entre Win8 et Win XP, et passur le RPi.
Posts: 128
Joined: Thu Jun 13, 2013 1:43 pm
by ToOnS » Mon Jun 24, 2013 10:03 am
Salut , tant que tu auras:

pi@raspberrypi ~ $ iwconfig
wlan0 IEEE 802.11bgn ESSID:"WiFiAdHoc"
Mode:Managed Frequency:2.462 GHz Access Point: Not-Associated
Tx-Power=20 dBm
Retry long limit:7 RTS thr:off Fragment thr:off
Power Management:off

ca ne marchera jamais , pour le driver y'avait LeSanglier qui avait posté un lien dans ton autre topic.
Posts: 457
Joined: Sat Mar 23, 2013 10:29 am
by l'AMI Yves » Mon Jun 24, 2013 1:18 pm
Il m'avait échappé, à cause du RTFM de la réponse suivante... On est si peu de choses ! Je ne sais pas encore si la partie "drivers" du Sanglier me sera utile, mais je vais appliquer tout de suite la recommandation de partir du plus simple, et de compliquer petit à petit.

Ce qui me met la tête à l'envers, c'est que ça a marché UNE FOIS !

Merci encore.
Posts: 128
Joined: Thu Jun 13, 2013 1:43 pm
by l'AMI Yves » Tue Jun 25, 2013 3:45 pm
Je n'avance toujours pas ! Ou plutôt, ça n'est pas vrai, j'avance seulement un tout petit peu, mais je n'aboutis pas !

J'ai d'abord découvert que si je veux faire un réseau ad hoc avec Windows 8 (et c'est en effet ce que je veux), il faut un codage WPA2. Personne ne me l'a dit, donc je le dis à tous ceux qui veulent faire un réseau ad hoc (mais il faut croire qu'il n'y en a pas beaucoup !)

Si j'ai bien compris (mais c'est une vaste question), pour avoir un codage WPA2, il est obligatoire d'utiliser implicitement ou explicitement) wpasupplicant. Au niveau de recherche où j'en suis maintenant, j'ai trouvé une doc sur wpasupplicant qui liste deux mode : Managed et Roaming. Mais dans wpasupplicant.conf, j'ai vu aussi mode 0 (managed) ou 1(IBSS =peer to peer or Ad hoc). Et dans la page qui parle de Roaming (qui, ne semble-t-il, n'a rien à voir avec ad hoc), je ne trouve rien de bien consistant avec mon problème.

Alors je viens juste dire où j'en suis, et aussi, quand même, demander à la communauté si c'est si extraordinaire, de vouloir configurer son réseau en point à point ?

A+
Posts: 128
Joined: Thu Jun 13, 2013 1:43 pm
by yves97 » Tue Jun 25, 2013 4:06 pm
Bonjour,

Alors je viens juste dire où j'en suis, et aussi, quand même, demander à la communauté si c'est si extraordinaire, de vouloir configurer son réseau en point à point ?


Je n'ai jamais configuré de réseau point à point.

Si ça devait m'arriver, je chercherais un mode opératoire sur Internet (un howto, une entrée de blog, un fil de discussion).

Il semble que tu n'utilises pas de mode opératoire existant, mais que tu cherches à créer ton mode opératoire (presque) ex-nihilo.
Est-ce le cas ?
Posts: 46
Joined: Wed Sep 19, 2012 1:23 pm
by l'AMI Yves » Tue Jun 25, 2013 4:28 pm
C'est pas complètement faux, et c'est en effet bien dans ma nature, mais j'ai quand même cherché intensément - mais peut-être pas bien - et je n'ai rien trouvé. C'est pour ça que je demandais si c'était si extraordinaire.

Enfin, je dis que je n'ai rien trouvé... Rien qui marche pour moi, en tout cas. Par exemple le coup du WPA2, je l'ai trouvé tout seul. J'ai "rencontré" des tas de gens qui avaient des soucis avec la TP-Link WN722N (consommation, drivers peut-être mal faits...?).

D'après ce qu'on m'a dit ici même, c'est une situation assez habituelle avec Linux : des gens ont les mêmes problèmes que vous, et parfois, par chance, on en trouve un qui les a résolus...

Mais j'ai dit que les coups de gueule, c'était fini. Alors là, ce n'est pas un coup de gueule, juste un constat d'étape.

On va surement se re-rencontrer avant longtemps...
Posts: 128
Joined: Thu Jun 13, 2013 1:43 pm
by yves97 » Tue Jun 25, 2013 7:18 pm
C'est pas complètement faux, et c'est en effet bien dans ma nature, mais j'ai quand même cherché intensément - mais peut-être pas bien - et je n'ai rien trouvé. C'est pour ça que je demandais si c'était si extraordinaire.


Je viens d'essayer pour voir de configurer un réseau ad'hoc en suivant ce tutoriel:

http://spin.atomicobject.com/2013/04/22 ... unication/

Ca a fonctionné assez facilement.
Bon c'est plus simple que toi parce qu'il n'y a pas de mot de passe.
Il y a quelques pièges du fait qu'il y a plusieurs réseaux et qu'on a vite fait de se mélanger les pinceaux (dans le mode opératoire, l'adresse de la rpi proposée est 192.168.1.1, adresse qui se trouve être l'adresse de mon routeur, donc il a fallu la mettre en 192.168.2.1. Le télescopage d'adresse empêchait le bon fonctionnement).

En tout cas, j'ai eu assez vite:

Code: Select all
  pi@raspberrypi ~ $ iwconfig
wlan0     IEEE 802.11bgn  ESSID:"RPiAdHocNetwork" 
          Mode:Ad-Hoc  Frequency:2.412 GHz  Cell: 02:1C:1B:B3:2E:B7   
          Tx-Power=20 dBm   
          Retry  long limit:7   RTS thr:off   Fragment thr:off
          Power Management:on


Il a fallu rebooter la rpi, quand même.

Et c'est le serveur dhcp fraichement installé sur la rpi qui a attribué l'adresse ip à la carte wifi de mon ordinateur (sous Ubuntu, pas sous win 8) après connection dudit ordinateur au réseau RPiAdHocNetwork.
Posts: 46
Joined: Wed Sep 19, 2012 1:23 pm
by l'AMI Yves » Tue Jun 25, 2013 10:14 pm
Il y a surement un schmilblick avec mon adaptateur TP-Link WN722N, car j'ai trouvé des dizaines de tutoriaux équivalents à celui que tu cites. Ceci ne marche pas chez moi, avec ce fichier, mon wlan0 reste obstinément en mode:Managed, comme indiqué par iwconfig. De plus, tu ne t'es pas attaqué au problème de clé, mais si tu l'avais fait avec l'option wireless-key, tu te serais vite aperçu que tu étais en clé WEP, donc incompatible avec le réseau hébergé de Windows 8. Or c'est quand même une des clauses de mon cahier des charges...

Rien n'est simple en ce bas monde.

Merci quand même.
Posts: 128
Joined: Thu Jun 13, 2013 1:43 pm
by laurent » Wed Jun 26, 2013 8:55 am
l'AMI Yves wrote:Il y a surement un schmilblick avec mon adaptateur TP-Link WN722N, car j'ai trouvé des dizaines de tutoriaux équivalents à celui que tu cites. Ceci ne marche pas chez moi, avec ce fichier, mon wlan0 reste obstinément en mode:Managed, comme indiqué par iwconfig. De plus, tu ne t'es pas attaqué au problème de clé, mais si tu l'avais fait avec l'option wireless-key, tu te serais vite aperçu que tu étais en clé WEP, donc incompatible avec le réseau hébergé de Windows 8. Or c'est quand même une des clauses de mon cahier des charges...

Rien n'est simple en ce bas monde.

Merci quand même.


Sans vouloir me la jouer grand philosophe, je dirais que tout problème compliqué n'est qu'une association de plusieurs problèmes simples.

Il convient de procéder par étapes, de les valider unes par unes, pour éviter de se heurter à trop de difficultés.

Donc, aidé d'un tutoriel - validé par un utilisateur du forum, qui plus est - permettant de mettre en oeuvre une liaison ad-hoc, cela permettrait de confirmer déjà la faisabilité de ce mode, dans votre configuration.
Ensuite, que ce ne soit pas sécurisé du tout, ou en WEP, cela n'a pas d'importance pour cette première étape (mais en aura pour la suivante, on est d'accord).

Si le driver du dongle WiFi ne permet pas de mode ad-hoc, inutile de vouloir passer à l'étape suivante. ;)

Bon courage pour la suite.
Posts: 180
Joined: Thu Jul 26, 2012 11:24 am
by ToOnS » Wed Jun 26, 2013 11:48 am
Salut , comme ca fait longtemps que j'ai pas envoyé un gros troll (j'entend la foule me dire "pas si longtemps que ca") :
peu etre que changer la clef wifi serait plus simple :lol: , garder celle la pour Windows
plus sérieusement as tu regardé ici ? http://www.clarenceho.net:8123/blog/art ... spberry-pi
et ici ? http://elinux.org/RPi_Peripherals#Wirel ... ebian_6.29

ah et : TL-WN722N, TL-WN722NC (ath9k_htc device with htc_9271.fw file from http://linuxwireless.org/download/htc_f ... tc_9271.fw); needs powered USB Hub (B) (peu se traduire par "ca consomme trop a cause du polyfuse qu'on a mis et qui emmerde tout le monde mais comme c'est pour mettre sur un bateau le plus simple est d'alimenter le RPI par le GPIO +5v ce qui evite de passer par le polyfuse (a condition d'avoir un RPI V2 , sur les V1 y'a d'autres polyfuses sur les ports usb) et de faire sauter la limitation de courant mais faut un BEC qui envoit assez de courant (je dirais au moins 2A) ou avoir un RPI A qui consomme moins de courant donc qui en laisse plus pour le reste" d'apres Google traduction)
Posts: 457
Joined: Sat Mar 23, 2013 10:29 am
by l'AMI Yves » Wed Jun 26, 2013 4:57 pm
Ah ! Là, il y a de quoi faire... Troll, on verra plus tard.

Oui, j'ai déjà pensé à changer de clé, mais 1) le RPI est fait pour être pas cher, mais si il faut tout chabger autour, c'est plus la peine (argument faible). 2) j'ai choisi le WWN722N essentiellement par ce qu'il a une antenne séparable : mon projet, cest de faire du RPi un récepteur de télécommande pour mon bateau (il y a d'autres clés avec antenne séparable, j'ai justement regardé cet après-midi, mais je crois bien que toutes celles que j'ai vues ne sont donnée que pour Windows, comme la WN722N). Je n'en ai pas besoin pour Windows, mes portables sont assez récents pour avoir le WiFi intégré.

Oui, j'ai remarqué que cette clé "en croquait un max". Elle est branchée à un hub 4 ports autoalimenté avec un adaptateur 2 ampères. L'alimentation du Rpi est sur un autre port de ce hub.

C'est quoi "polyfuse" (tout à l'heure, j'irai demander à mon ami Google) ?

Tes deux premiers liens semblent très intéressants, à condition qu'ils mènent à des mises à jour qui ne sont pas présentes sur mon RPi : je n'ai pas encore pris le temps de vérifier.

Quant au troisième, il mène à un fichier .fw : qu'est-ce que c'est (je n'ai pas encore demandé à mon ami) ?

Bon, j'ai du pain sur la planche : merci !

A bientôt.
Posts: 128
Joined: Thu Jun 13, 2013 1:43 pm
by ToOnS » Wed Jun 26, 2013 8:09 pm
le polyfuse c'est en fait une sorte d'amperemetre qui vient couper l'alimentation lorsqu'on tire trop de courant (pour le RPI il laisse au max 1.1A avec le RPI qui consomme 700mA , donc ca laisse 400mA pour le reste , assez pour une souris mais pas dans les normes d'une prise usb standard ,encore moins pour 2 , un disque dur ou ... certaines clef wifi consomment plus que ca) bon dans ton cas sur un HUB ca pose pas de probleme , le courant vient du HUB.
pour le fichier .fw c'est normalement le microprogramme (FirmWare) qui est dans la puce Atheros sauf que la pour "faire de la magie" (en fait je sais pas pourquoi) c'est a l'exterieur , surement que c'est pour facilité le boulot du driver.

Bon courage
Manu Manuréva
Où es tu Manu Manuréva
Bateau fantôme toi qui rêvas
Des îles et qui jamais n'arrivas
Là-bas

Où es-tu Manu Manuréva ?
Portée disparue Manuréva
Des jours et des jours tu dérivas
Mais jamais jamais tu n'arrivas
Là-bas

As-tu abordé les côtes de Jamaïca
Oh ! héroïque Manuréva
Es-tu sur les récifs de Santiago de Cuba
Où es-tu Manuréva
Dans les glaces de l'Alaska
A la dérive Manuréva
Là-bas

As-tu aperçu les lumières de Nouméa
Oh ! héroïque Manuréva
Aurais-tu sombré au large de Bora Bora
Où es-tu Manuréva
Dans les glaces de l'Alaska

Où es-tu Manu Manuréva
Portée disparue Manuréva
Des jours et des jours tu dérivas
Mais jamais jamais tu n'arrivas
Là-bas

Manuréva pourquoi ?
Posts: 457
Joined: Sat Mar 23, 2013 10:29 am
by l'AMI Yves » Thu Jun 27, 2013 7:31 am
Je continue à galérer. Ma motivation s'étiole...

Ton .fw, est-ce que c'est une mise à jour plus récente que ce qu'il y a dans le Raspbian qu'on trouve actuellement ? Je ne connais pas (encore !) les commandes pour voir ma version de Linux, je ne sais pas s'il est possible de connaitre les numéros de version des drivers installés, ou présents sur les sites de FTP.

J'ai suivi le tuto d'installation de apt, tout a l'air de bien fonctionner - tant qu'il ne s'agit que de modifier les fichiers. Quand je le lance, j'ai comme chez Microsoft : "ça marche pas". Je cherche "sudo find / -name *.log" mais ça ne me donne rien d'intéressant - ou de compréhensible.

Peux-tu me dire ce qu'il faut chercher pour avoir des messages d'erreur qui expliquent où sont les erreurs, soit au démarrage de Linux, soit au cours du lancement ou de l'exécution d'une application ?

Merci.
Posts: 128
Joined: Thu Jun 13, 2013 1:43 pm
by laurent » Thu Jun 27, 2013 3:15 pm
ToOnS wrote:le polyfuse c'est en fait une sorte d'amperemetre qui vient couper l'alimentation lorsqu'on tire trop de courant (pour le RPI il laisse au max 1.1A avec le RPI qui consomme 700mA , donc ca laisse 400mA pour le reste , assez pour une souris mais pas dans les normes d'une prise usb standard ,encore moins pour 2 , un disque dur ou ... certaines clef wifi consomment plus que ca) bon dans ton cas sur un HUB ca pose pas de probleme , le courant vient du HUB.
pour le fichier .fw c'est normalement le microprogramme (FirmWare) qui est dans la puce Atheros sauf que la pour "faire de la magie" (en fait je sais pas pourquoi) c'est a l'exterieur , surement que c'est pour facilité le boulot du driver.

[...]


En fait, énormément d'équipements fonctionnent ainsi : le matériel à piloter contient un microcontrôleur qui ne dispose que de l'absolu minimum en flash (un bootloader tout juste).
Lorsque l'équipement est relié au PC, qui le reconnait par son driver, ce dernier injecte le firmware dans une mémoire volatile de l'équipement, et le microcontrôleur de l'équipement démarre alors sur le firmware fraîchement copié en mémoire.
Ca se fait à chaque démarrage (ou rechargement du driver par une paire de modprobe) et c'est très rapide : on parle de quelques dizaines ou centaines de ko, pas plus.
Donc les drivers PC (Windows ou Linux ou Mac) de ce genre d'équipements contiennent de quoi reconnaître et piloter l'équipement (donc un code propre à la plateforme du driver) ET le firmware dudit équipement (donc un code propre au microcontrôleur interne de l'équipement).
C'est pour cela qu'il est parfois nécessaire de récupérer un fichier binaire (correspondant au firmware) depuis un pilote Windows, pour le rajouter au pilote libre Linux. Je suppose que la raison est parfois éthique de la part des développeurs de pilotes libres, car ce bout de firmware est rarement libre.

Les avantages de cette technique sont nombreux pour le constructeur :
- vendre et fabriquer un matériel libre de tout firmware préchargé (à part le bootloader)
- faciliter le déploiement et la mise à jour du firmware de leurs équipements
- protéger le firmware de toute tentative de rétro-ingénierie : en ne possédant que le matériel, sans le driver ni le firmware, il est impossible pour une entreprise concurrente de le désassembler, copier, modifier.

Ce dernier point ne s'adresse évidemment pas à nos équipements courants qui sont concernés par cette technique (dongles TV, dongles/cartes WiFi, certaines imprimantes, etc...) car eux ont le .fw accessible.
Il s'agit plutôt d'équipements sensibles dont le constructeur fait tout pour protéger le firmware, qu'il ne rend pas facilement accessible dans un répertoire.
Posts: 180
Joined: Thu Jul 26, 2012 11:24 am
by laurent » Thu Jun 27, 2013 3:46 pm
l'AMI Yves wrote:Je continue à galérer. Ma motivation s'étiole...

Ton .fw, est-ce que c'est une mise à jour plus récente que ce qu'il y a dans le Raspbian qu'on trouve actuellement ? Je ne connais pas (encore !) les commandes pour voir ma version de Linux, je ne sais pas s'il est possible de connaitre les numéros de version des drivers installés, ou présents sur les sites de FTP.

J'ai suivi le tuto d'installation de apt, tout a l'air de bien fonctionner - tant qu'il ne s'agit que de modifier les fichiers. Quand je le lance, j'ai comme chez Microsoft : "ça marche pas". Je cherche "sudo find / -name *.log" mais ça ne me donne rien d'intéressant - ou de compréhensible.

Peux-tu me dire ce qu'il faut chercher pour avoir des messages d'erreur qui expliquent où sont les erreurs, soit au démarrage de Linux, soit au cours du lancement ou de l'exécution d'une application ?

Merci.


Comme à mon habitude depuis le début de ton sujet, je pense que mon intervention ne te sera pas directement utile (et j'en suis désolé).
Je dois dire que je suis admiratif, réellement.
Bien qu'utilisateur et développeur dans le monde GNU/Linux depuis plusieurs années (embarqué surtout), je n'ai jamais la patience de chercher des solutions ainsi.
J'ai toujours fait les choses relativement simplement : je regarde un tuto ou une doc, je m'équipe de la même manière, et je suis les étapes.
Si ça ne marche pas, je cherche un peu (ce qui permet d'apprendre, à mon niveau), mais lorsque ça devient trop complexe, je n'insiste pas, et j'essaie de trouver une autre manière, plus simple, d'arriver à mon but original.

S'il y a trop de pistes à suivre, ça peut vite devenir compliqué. Reste à savoir si on a le "capital-patience" et la volonté nécessaire à cette exploration. On est pas tous égaux à ce niveau.

Depuis que j'utilise GNU/Linux en embarqué et en tant qu'OS pour PC au quotidien (en utilisation pro comme perso), j'ai radicalement changé ma manière d'aborder les problèmes/challenges. Il faut faire preuve de plus d'humilité et de méthode, car on est dans un domaine aux possibilités ouvertes et infinies, et ceux qui y contribuent l'ont bien compris (un avantage et un inconvénient à la fois).

Pour résumer, dans les domaines loin de mon domaine d'expertise, ma règle a toujours été la même : trouver quelqu'un qui a réussi à faire ce que je voulais faire, et suivre méticuleusement ses étapes (si elles sont accessibles à mon niveau). Ensuite seulement, j'expérimente et je change à ma convenance, et je m'attaque à plus compliqué.

Donc pas étonnant que ta motivation s'étiole. Je te conseillerais d'autres expérimentations, dont le résultat est davantage garanti pour éviter une démotivation complète, voire une déception irréversible.

Le raspberry, c'est synonyme d'accessibilité financière, ce que tu as bien souligné, mais pour moi, avant tout, c'est aussi synonyme... d'accessibilité d'utilisation.

Ironie de mauvais goût ?
Pas du tout. Sur certaines cartes "concurrentes" du commerce, il est nécessaire de recompiler son noyau, et/ou ses applications pour obtenir ce qu'on veut sur sa carte.
Sur le Rpi, une distribution GNU/Linux bien plus accessible disposant d'un gestionnaire de package fait ce travail en une ligne de commande, et beaucoup de matériel fonctionne de suite, sans avoir à recompiler son noyau ou des modules.
C'est un réel luxe pour celui qui a connu pire ;)
Posts: 180
Joined: Thu Jul 26, 2012 11:24 am
by l'AMI Yves » Thu Jun 27, 2013 4:56 pm
BOAAARRRHHH ! Quelqu'un que je rend admiratif... Waouuuhh. Bon, c'est vrai que ça ne m'avance pas beaucoup.

Tu fais du Linux embarqué. Est-ce que c'est applicable au RPi ? Par ce qu'enfin, dans mon projet, au début, je pensais me diriger vers ça : quand tout sera au point, je n'aurai plus besoin que d'une connexion WiFi et du GPIO - ou peut-être d'une connexion Arduino, je ne sais pas encore. Dans les tâches de base de Linux, je ne sais pas non plus : un gestionnaire de paquets (si je ne trouve pas d'atelier de développement sur PC, il me le faudra aussi en local), un gestionnaire de temps, et puis je ne sais pas.

Si tu peux me donner des liens vers de la doc... J'arrive à lire l'anglais, mais le français, c'est quand même moins fatigant.

Merci, A+
Posts: 128
Joined: Thu Jun 13, 2013 1:43 pm
by yves97 » Thu Jun 27, 2013 8:21 pm
Il y a surement un schmilblick avec mon adaptateur TP-Link WN722N, car j'ai trouvé des dizaines de tutoriaux équivalents à celui que tu cites. Ceci ne marche pas chez moi, avec ce fichier, mon wlan0 reste obstinément en mode:Managed, comme indiqué par iwconfig. De plus, tu ne t'es pas attaqué au problème de clé, mais si tu l'avais fait avec l'option wireless-key, tu te serais vite aperçu que tu étais en clé WEP, donc incompatible avec le réseau hébergé de Windows 8. Or c'est quand même une des clauses de mon cahier des charges...


Pour information, j'ai essayé de faire un réseau ad'hoc avec une clé WPA, je n'ai pas réussi.
Impossible de crypter le réseau dans cette configuration.
La moindre référence à wpa-conf dans /etc/network/interfaces me fait retomber en mode "managed".
Et je n'ai pas trouvé de mode opératoire qui s'attaque spécifiquement à ce problème.

Toujours pour information, ma clé usb wifi est:

Code: Select all
pi@raspberrypi ~ $ lsusb
Bus 001 Device 004: ID 148f:5370 Ralink Technology, Corp. RT5370 Wireless Adapter
Posts: 46
Joined: Wed Sep 19, 2012 1:23 pm
by ToOnS » Thu Jun 27, 2013 8:33 pm
pour la clef wpa dans le cas de telecommander un bateau je vois pas ce que ca peu proteger (a part la conscience) , a la limite faire sans et mettre une clef dans les communications sockets , si le hacker du coin arrive a trouver la clef dans la communication (pas bien dur suffit de sniffer) il arrivera aussi a faire sauter la clef wpa (pas bien dur non plus) et le passant lambda essaiera meme pas de piloter le bateau avec son iPhone désimlocké :lol: (oui les passants lambda ont tous un iPhone désimlocké) de toute facon il saura pas quoi envoyer.
Posts: 457
Joined: Sat Mar 23, 2013 10:29 am
by laurent » Thu Jun 27, 2013 8:44 pm
l'AMI Yves wrote:BOAAARRRHHH ! Quelqu'un que je rend admiratif... Waouuuhh. Bon, c'est vrai que ça ne m'avance pas beaucoup.

Tu fais du Linux embarqué. Est-ce que c'est applicable au RPi ? Par ce qu'enfin, dans mon projet, au début, je pensais me diriger vers ça : quand tout sera au point, je n'aurai plus besoin que d'une connexion WiFi et du GPIO - ou peut-être d'une connexion Arduino, je ne sais pas encore. Dans les tâches de base de Linux, je ne sais pas non plus : un gestionnaire de paquets (si je ne trouve pas d'atelier de développement sur PC, il me le faudra aussi en local), un gestionnaire de temps, et puis je ne sais pas.

Si tu peux me donner des liens vers de la doc... J'arrive à lire l'anglais, mais le français, c'est quand même moins fatigant.

Merci, A+

Certaines choses de mon boulot son totalement applicables au Rpi en effet. D'où le fait que je sois parfois à l'aise, on retrouve beaucoup de choses en commun. Et on rajoute l'utilisation au quotidien d'une distribution GNU/Linux sur son poste personnel, ça aide beaucoup, car le Rpi a l'avantage de cumuler les particularités de l'embarqué (un peu d'électronique, des bus I²C et SPI, des GPIO), et les particularités du "débarqué" comme on dit au boulot (distribution Linux orientée "presque grand public").
L'immersion est propice à l'apprentissage on dira :D

Pour en revenir à ton sujet :
Pourquoi pas une connexion WiFi en mode infrastructure, avec le Rpi en mode point d'accès ? Bon, je lance ça comme ça, si ça se trouve c'est 10x plus compliqué...
L'Arduino, c'est un tout autre monde, mais ça ne m'a pas l'air compliqué, pour peu qu'on ait des notions de programmation et d'électronique, ça semble donner vite accès à pas mal de choses.

Sinon pour les tutoriels et guides, je conseillerais l'excellente communauté francophone Ubuntu. Ubuntu étant une distribution dont la base est la distribution Debian, tout comme Raspbian (Ubuntu ayant pour vocation de la simplifier énormément pour un usage grand public).
Sur leur site, à propos du gestionnaire de paquets :
http://doc.ubuntu-fr.org/apt-get
A propos d'un "gestionnaire de temps" tout fait sur GNU/Linux, cron :
http://doc.ubuntu-fr.org/cron

Ce site regorge d'excellents guides que je conseille ;)
Posts: 180
Joined: Thu Jul 26, 2012 11:24 am
by ToOnS » Thu Jun 27, 2013 9:02 pm
oh , je me suis souvenu qu'en cherchant du code pour la carte adafruit qui pilote des servo moteurs (qui d'ailleur sert a rien , python sait le faire sans carte enfin de toute facon il a aussi un compas et un gps ... mais dans un gps y'a un compas) j'avais vu passer un bateau , je retourne voir ce bateau et ... tadam (ca c'est le son que Windows fait quand il est content) , ce bateau utilise la meme clef wifi : http://www.instructables.com/id/Making- ... pdate-One/
http://fishpi.org/index.html , j'ai pas regardé comment il l'utilise par contre
Posts: 457
Joined: Sat Mar 23, 2013 10:29 am
by l'AMI Yves » Thu Jun 27, 2013 10:16 pm
J 'AI TROUVE !

Un tutoriel (que j'avais déjà vu en passant, d'ailleurs) indique un truc complètement loufoque qui marche :
Code: Select all
pi@raspberrypi ~ $ nano /etc/network/interfaces
  GNU nano 2.2.6        Fichier : /etc/network/interfaces

auto lo
iface lo inet loopback

auto eth0
iface eth0 inet dhcp

auto wlan0
iface wlan0 inet static
    pre-up ifconfig wlan0 up
    pre-up ifconfig wlan0 down
    pre-up ifconfig wlan0 up
    pre-up ifconfig wlan0 down
    pre-up iwconfig wlan0 essid AMI10
    pre-up iwconfig wlan0 mode ad-hoc
    pre-up ifconfig wlan0 up

  address 192.168.10.1
  netmask 255.255.255.0
  wireless-channel 11
  wireless-essid AMI10
  wireless-mode ad-hoc



Bon, le moral remonte.

Déjà, voir si demain ça remarche...

Merci à tous ceux qui ont bien voulu se pencher sur mon problème, et... à bientôt.
Posts: 128
Joined: Thu Jun 13, 2013 1:43 pm
by ToOnS » Thu Jun 27, 2013 10:50 pm
Cool , tu vas passer aux choses interressentes , pressé de voir ca.
(woaw on été parti loin avec le flash de firmware en fait ...)
Posts: 457
Joined: Sat Mar 23, 2013 10:29 am